Création d’application : 4 étapes clés pour ne pas la rater

Le monde mobile est en ébullition depuis l’arrivée du premier iPhone en 2007. Depuis, tout ou presque a changé : les acteurs du marché, la taille des écrans et, surtout, nos habitudes de consommation du mobile et de l’Internet.
Pourtant, il existe un élément immuable, celui de l’essor constant du nombre d’applications sur le marché. Leur processus de développement reste encore mystérieux du grand public.
Saviez-vous par exemple que la création d’application Android implique des langages de programmation et outils de développement différents que pour le système d’opération d’Apple ? Nous revenons sur les quatre étapes clés à maîtriser pour le développement d’une application mobile. 

Créer une application commence toujours par une idée

Comme pour tout projet, la base fondamentale sur laquelle tout repose est l’idée de départ. Elle peut être influencée par plusieurs facteurs, tels les nouveaux besoins d’une entreprise, une nouvelle stratégie en ligne ayant pour but de fidéliser les clients existants, ou au contraire un besoin interne d’automatiser certains aspects du travail. Une fois la première ébauche établie, il reste à valider l’idée. C’est sur ce travail d’analyse approfondie que repose le succès de cette première étape. Différentes questions peuvent aider à en venir à bout :

  • Qu’est-ce qui existe sur le marché ? Tenir compte des services mobiles déjà offerts aux utilisateurs est incontournable au sein de l’analyse de marché préparatoire. Avant de se lancer, il convient de prendre connaissance de ce qui est déjà en ligne. Les plateformes visées, le nombre de téléchargements et le nombre d’utilisateurs actifs sont autant d’informations donnant de précieux conseils.
  • Quelles sont les success stories ? Il est ensuite temps d’aller dans le détail de l’analyse. Remarquer les applications de la concurrence, directe ou indirecte, qui fonctionnent le mieux est également très révélateur. Il s’agit en effet d’un excellent moyen de remarquer quelles fonctionnalités et design peuvent faire la différence.
  • Quels sont les échecs ? Les applications non-maintenues ne sont plus forcément disponibles sur les places de marché (App Store et Google Play). Toutefois, une rapide recherche sur Google ou les réseaux sociaux suffit généralement à retrouver des traces. Plutôt qu’apprendre de ses erreurs et devoir adapter son propre développement, autant retenir la leçon dont d’autres ont payé le prix.
  • Comment est-ce que je me démarque ? Savoir ce qui fonctionne est utile, proposer exactement la même chose l’est moins. Il est donc important de proposer une valeur ajoutée qui remportera des parts de marché. Cette analyse des attentes clients peut se faire à partir de bases de données ou tout simplement en leur demandant directement, à l’aide d’enquêtes par exemple.

À l’interne ou avec une agence de développement mobile

Une fois l’idée de départ ébauchée, il est temps de trouver un partenaire technique de confiance. Pour les projets les plus ambitieux nécessitant des mises-à-jour régulières, embaucher une équipe de développement à l’interne peut-être une solution.
L’externalisation est cependant souvent préférée par les entreprises, qui passent alors plutôt par une agence de développement web incluant directement l’ensemble des services et professionnels utiles. Les deux options ont un coût, des avantages et des inconvénients. Là encore, il faut savoir composer en fonction de ses besoins et de son budget à court, moyen et long terme.
En effet, le prix d’une application ne s’arrête pas à son développement, mais également à sa maintenance, l’ajout de potentielles nouvelles fonctionnalités et sa promotion. 
Pour une petite application ne nécessitant pas le travail d’une équipe complète, il peut également être intéressant de s’adresser à un développeur freelance. Souvent moins cher qu’une agence, il peut pourtant s’avérer plus flexible et potentiellement plus créatif puisque ne dépendant pas d’une quelconque structure de travail. Dans tous les cas, il est important de demander plusieurs devis avant de se lancer et de rencontrer les professionnels correspondant aux besoins avant de se décider.
La création d’applications est un processus long et important pour son commanditaire. La confiance doit donc primer au sein de la relation de travail. 

Ne pas sous-estimer le cahier des charges

Une fois le partenaire choisi, il est temps de rédiger un cahier des charges qui définira notamment les aspects techniques. Travailler avec des personnes de confiance, à l’expertise complémentaire de la vôtre joue ici un rôle important. En effet, l’équipe de développement possède le savoir nécessaire pour vous conseiller sur l’ensemble des aspects techniques, du choix du ou des systèmes d’exploitation, jusqu’aux technologies à utiliser et des fonctionnalités à développer. 
C’est notamment le moment parfait pour prendre la décision de développer d’abord pour Google Play (Android) ou pour l’App Store (iOS d’apple). iOS impose ainsi un développement grâce aux langages de programmation Swift ou Objective-C. Android de son côté recommande Kotlin, ou le traditionnel Java. En dehors du langage, il est bon de considérer que les utilisateurs d’Android sont plus nombreux, mais également plus réticent à l’achat d’applications.
Les supporters d’Apple sont au contraire moins nombreux mais largement attachés au design et à la sécurité de la marque à la pomme, si bien que les appli payantes tournant sous iOS génèrent généralement de bons résultats. Une pratique courante et recommandée consiste à tester son produit dès que possible grâce à un MVP (pour minimum viable product).
Cela consiste tout simplement à créer rapidement une première version de son appli, simple mais fonctionnelle. Ce passage par ce que l’on pourrait qualifier de prototype permet de ne pas tout développer trop vite puis se rendre compte que certaines fonctionnalités ne sont pas adaptées à la cible, voire inutiles. 

Soigner son lancement

Le lancement est souvent considéré comme la dernière étape du processus de création d’application mobile. Il n’est en fait que la dernière partie visible de l’iceberg et doit au contraire être approché comme un commencement.
Nous l’avons mentionné, il faut considérer le coût d’une app en termes de développement, de lancement et de promotion du projet. En effet, le budget marketing, pour être efficace, égale et dépasse bien souvent celui du développement. Par conséquent, un lancement d’application doit se penser si possible dès ses prémices, et en tout cas avant la fin de son développement.
Pour rencontrer le succès avec une application mobile et ne pas passer de longues heures à regarder désespérément le nombre de téléchargements stagner, il est important de communiquer sur son arrivée aussi tôt que possible.
De nombreuses actions peuvent en effet, et doivent, être entreprises selon le type de projet et les résultats attendus. Pourquoi ne pas commencer à récolter les adresses emails des intéressés aussi tôt que possibles puis leur préparer un beau mailing une fois le lancement programmé ? Voilà un exemple trivial qui peut cependant largement contribuer aux premiers succès d’une app.